Richard Saint-Etienne, Chief Digital Officer

Comment devient-on chief  digital officer ? Quel est votre parcours ?

Plus de 10 ans en agence de communication, notamment au sein du groupe Publicis (Digitas, Publicis Consultants, Carré Noir). Pure players mis à part nous sommes au sein des agences régulièrement confronté aux différences de vision, de culture et de savoir-faire entre les équipes « digitalisées » et les autres, mon parcours s’est naturellement orienté vers la transformation digitale en interne comme dans nos relations clients

 

En parallèle, j’ai deux expériences entrepreneuriales, une agence e-learning en 2004 et plus récemment la co-création d’une startup dédiée à la diffusion des contenus de presse. Elles m’ont permis de développer des savoir-faire et un état d’esprit dont je me sers quotidiennement dans mon activité.

 

Pourriez-vous nous parler de votre fonction et de sa finalité ?

La transformation touche à tellement de sujets et de manière si profonde qu’il faut pouvoir être impliqué dans la stratégie d’entreprise. Une des premières qualités du CDO est la compréhension globale des enjeux pour l’avenir de la société, aussi bien en termes de business que de management.

Il faut ensuite être en mesure  d’établir une roadmap réaliste et de faire évoluer son cap initial pour effectuer des corrections de trajectoires, presque en temps réel.

Aujourd’hui chez Shan, qui est une agence conseil PR & influence, mon rôle est triple :

  • Activateur et pilote de changement. L’objectif est ici d’accompagner l’agence pour la mettre le plus possible en phase avec les nouvelles attentes du marché tout en s’appuyant sur son histoire et ses atouts qui font sa singularité. Nous travaillons, avec un groupe pilote, aussi bien sur la posture, le positionnement, l’offre, la méthodologie client que la culture, la compréhension et l’intégration des usages des publics, le travail collaboratif, l’utilisation de nouveaux outils.
  • Développeur de business en intervenant auprès des comptes actuels  de l’agence et sur les prospections.
  • Conseil et supervision des programmes de communication intégrant du digital et/ou du brand content

 

Pourriez-vous illustrer vos missions ?

Un exemple récent, Euronext que nous accompagnons depuis plusieurs années en conseil et relations presse, met en place une stratégie de brand content visant à promouvoir toutes les actions de l’opérateur boursier paneuropéen autour du financement de la Tech, avec en son cœur une plateforme media, « Enter the Next Stage ».

 

Selon-vous quelles sont les grandes transformations que vont connaître les entreprises ?

Vaste question. Une chose semble cependant certaine, la transformation digitale n’en est qu’à ses débuts, il faudra plusieurs années pour réussir les transitions sans pour autant détruire de la valeur.

De nouvelles ruptures d’usages sont déjà à l’œuvre au sein même des générations connectées. Il faut d’ores et déjà préparer les entreprises à cette accélération. Regardez cet exemple d’un journaliste de Buzzfeed , 29 ans complètement dépassé par sa petite sœur sur l’utilisation de Snapchat.

 

 

Vous pouvez retrouver Richard Saint-Etienne sur son compte Twitter et LinkedIn