Jérôme Floury, community manager embauché pendant sa formation

Jerome floury cfpj community manager

Choisir une formation certifiante, c’est se projeter dans un nouveau métier, s’enrichir de nouvelles compétences et parfois changer de vie. C’est le destin de Jérôme Floury, chef de projet informatique, qui décide de se lancer dans la formation certifiante Community Manager. Il est désormais responsable de la stratégie digitale chez Saint-Brieuc Armor Agglomération.

Particularité: il a été embauché avant même d’être certifié ! Il nous raconte son incroyable histoire.

Jerome floury saint brieuc armor agglomération cfpj

Tu as entamé une formation certifiante community manager. Quelles étaient tes motivations ? Ont-elles été satisfaites ?

À l’époque en charge des réseaux sociaux, pour le portail des cultures de Bretagne au niveau professionnel et pour CanalBreizh (webradio de musique bretonne) au niveau personnel, j’avais un immense besoin de monter en compétences sur ces aspects. D’un naturel assez « carré » et organisé, je souhaitais disposer d’apports théoriques pour arrêter de tâtonner. J’avais surtout besoin de méthode.

J’ai été vraiment très satisfait par la formation : on nous apprend un métier, un vrai, et tous ses aspects sont parcourus. Le nombre d’heures est assez conséquent, et chacun est libre de creuser tel ou tel sujet ensuite en travail personnel. En tout cas le parcours pédagogique est vraiment excellent.

J’appréhendais un peu la formation, car j’avais peur qu’elle ressemble à tous ces articles sur les CM qu’on trouve çà et là sur internet ; et bien ce fut totalement l’inverse. Et puis les formatrices.eurs gèrent des portefeuilles de clients (et pas des petits), ils sont dans l’action et nous font partager leurs expériences. J’ai remarqué aussi que le côté humain d’un CM est super important. Je ne vois pas comment on peut être CM et asocial dans la vraie vie. Nous avons rencontré des gens compétents, et attachants.

Le groupe également dans lequel j’étais, même s’il était assez hétérogène, m’a permis de bien m’intégrer et de retrouver mes collègues de formation avec plaisir.

En cours de formation, tu as trouvé un poste. Quel a été le processus de recrutement ? Ton futur employeur savait-il que tu suivais une formation de ce type ?

C’est un drôle de concours de circonstances. Je n’étais pas forcément en veille ou en recherche d’emploi. Je souffrais d’un problème d’organisation géographique d’une part (trop de route toutes les semaines) et d’une certaine inertie du projet sur lequel je travaillais d’autre part. Mon poste et mes collaborateurs me plaisaient beaucoup, et seule une opportunité particulière m’aurait fait me poser la question de partir.

En cours de formation, c’est à dire avant le 3e module, il se trouve qu’un poste de responsable de la stratégie digitale au sein de la communauté de communes de Saint-Brieuc (Bretagne, 34 communes) a été créé et j’ai eu vent de l’offre. Habitant à 5mn, je me suis fortement interrogé. Après avoir consulté dans le détail les missions proposées (réseaux sociaux mais-pas-que) j’ai décidé de postuler, et me voilà à mon nouveau poste.

J’ai bien entendu mis en avant ma formation lors de ma candidature.

Peux tu préciser tes fonctions actuelles ?

Et bien il y a disons 3 volets :

  • la gestion et l’animation des différents sites internet de l’agglomération et de ses équipements
  • la présence sur les médias et réseaux sociaux
  • les outils de communication interne

Je travaille au sein d’une équipe de chargé.e.s de communication, qui m’abreuvent de contenus, de projets et d’événements liés à l’activité de l’agglo. Je suis en charge de la mise en musique sur le web.
Il y a de très nombreux acteurs et partenaires, et de très nombreux équipements (l’agglo elle-même et sa politique, les piscines, la patinoire, des équipements culturels, des équipements économiques et environnementaux), une riche activité événementielle (des salons, colloques, conférences, fêtes).
Sans compter que sur ces 34 communes il y a un nombre de communicants conséquent avec qui travailler.

La première mission que je me fixe bien sûr est de corédiger, avec mes collègues, une stratégie communautaire en utilisant les méthodes et acquis de la formation. J’ai la conviction de ne pas partir dans le vide et d’avoir en tête les fondamentaux (que je relis de temps en temps !) pour préparer un document cadre qui me servira à raccrocher les actions à une stratégie. Cela ne va pas se faire dans un claquement de doigts tellement le périmètre est large.

Ensuite je mettrai en oeuvre cette stratégie à l’aide du calendrier de publications en ayant choisi les outils qui vont bien (et ne pas partir de l’outil, n’est-ce-pas).

L’existant est très riche (des pages facebook, des comptes linkedin, youtube, twitter, instagram), des outils tiers comme google business, etc.
Un million de projets en tête donc.

Un CM, pour toi, c’est quoi au juste ?

Je crois que pour le coup, le community manager d’une intercommunalité va travailler à connecter les gens à leur institution. Et les connecter positivement.
Le community manager, c’est une espèce de liant, quelqu’un qui va créer du lien en permanence. Mon challenge à moi, ça va être la créa : il va falloir se creuser la tête !

Le travail sur les réseaux sociaux est passionnant, je vais m’y faire un nid douillet.