Qu’attendent les entreprises d’un bon Community Manager ?

Fabrice Epelboin à propos des réseaux sociaux

Comment les entreprises perçoivent-elles le rôle du Community Manager aujourd’hui ? Retour sur un métier en pleine mutation qui prend une place centrale au cœur des organisations.

Fabrice Epelboin à propos des réseaux sociaux

Petit rappel des principales idées reçues sur le CM par les entreprises

  • C’est facile : « une personne en interne peut animer de temps en temps nos réseaux sociaux »
  • C’est gratuit : « aucune ligne budgétaire à prévoir, c’est gratuit »
  • C’est un métier de jeune : « ce sont les seuls à comprendre les outils »
  • Les résultats sont immédiats : « on post et on voit »
  • Il faut être partout
  • Un stagiaire fera l’affaire
  • C’est pour les grandes entreprises : « mon entreprise est trop petite pour avoir de la visibilité »

Même si les idées reçues ont la vie dure, les entreprises connaissent de mieux en mieux les enjeux du métier de CM. La preuve : plus d’un professionnel des médias sociaux sur deux est salarié en CDI (54%).

Pourquoi les entreprises font-elles du community management ?
Principalement pour améliorer leur notoriété ou leur image de marque (62%)
Pour acquérir de nouveaux clients (26%)
Pour fidéliser leurs clients (4%)

« Les entreprises les intègrent de plus en plus sur les fonctions commerciales mais également à une multitude de postes clés, comme la communication interne, les RH ou la gestion de crise » explique Fabrice Epelboin, Serial Entrepreneur dans le numérique. Et de rajouter : « L’entreprise va devoir faire face à la mise en place d’un nouveau métier, ou plus exactement à une nouvelle compétence, au cœur de son organisation. »
Désormais, les entreprises parlent d’engagement, de communauté qualifiée ou de reach. Et veulent des reportings réguliers, voire quotidiens pour certains sites e-commerce.

Voici l’exemple du rôle central et transversal d’un community manager chez Air France

Chaque service se réunit et présente ses actualités : communication, commercial, RH … Le manager détaille également son calendrier et ses impératifs. Ces réunions transversales permettent d’établir un planning éditorial qui est ensuite mis en pratique par les équipes social media de l’entreprise.

Pour Rachel Lesage, Digital Air France, « un community manager porte la responsabilité de l’image de l’entreprise, mais également sa voix ». Dans le cas d’Air France, Rachel insiste sur « la maîtrise de la culture de l’entreprise, essentielle pour une communication digitale efficace, dans un secteur sensible comme l’aérien ».

 

[CFPJmasterclass]

Cet article a été rédigé par Constance Dubois dans le cadre du module 3 de la formation certifiante « Community Manager ». Il s’intègre dans la série [CFPJmasterclass].

Partagez cet article et suivez Constance Dubois sur Twitter !