Anne-Cécile Drexler, académie des Métiers Communication d’EDF

Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

 

Je suis pilote de l’académie des métiers communication du groupe EDF dont l’objectif est de veiller au maintien des compétences du métier en anticipant toutes les évolutions. Cela passe par le déploiement de démarches telles que la GPEC, la rénovation de référentiel Métier et la professionnalisation.
J’ai moi-même exercé le métier de chargé de communication puis manager de communication dans différentes directions du groupe EDF (présidence, commerce et production Ingénierie). J’ai accepté de prendre il y a trois ans ce projet pour 2 raisons :
– en tant que manager de communication il me semblait que l’animation des compétences était un enjeu capital et que de nouvelles actions pour les piloter pouvaient être menées.
– le métier de communicant dans une entreprise industrielle et a fortiori à EDF connait une forte mutation : exigences managériales croissantes, contexte et environnement de plus en plus pressants, transformation digitale des sphères professionnelles. Pouvoir accompagner mes collègues dans ces transformations est passionnant et motivant.

 

Le digital transforme les métiers de la communication, quelles évolutions constatez-vous dans les métiers de la communication chez EDF ?

 

Il y a 5 ans, EDF a mis en place un réseau social d’entreprise. Cette initiative a introduit un changement que sans doute la plupart des communicants n’avaient pas mesuré. Ce réseau social faisait évoluer plusieurs des paradigmes de la communication :

  • une nouvelle manière de mettre en scène les messages,
  • un positionnement du communicant différent car tout salarié peut s’auto-déclarer comme un média à part entière,
  • une gestion de la communication externe dont la presse transformée par les caractéristiques même du digital (viralité, rapidité, buzz, etc).

 

Quels nouveaux métiers ou nouvelles compétences apparaissent tandis que d’autre disparaissent ?

Le digital introduit moins de nouvelles compétences qu’il ne renforce celles que le communicant devrait déjà maîtriser. Il remet au cœur du débat la capacité du communicant à porter les messages de l’entreprise et sollicite ainsi des compétences ataviques : rédactionnel, analyse de la cible, choix du média, scénographie. Néanmoins, le digital se révèle comme une belle opportunité pour les communicants de faire valoir leur métier et savoir-faire en proposant une stratégie de communication incluant les médias sociaux.
Dans une phase de transition, la filière communication d’EDF a recours aujourd’hui à trois leviers pour consolider et valoriser ces nouvelles compétences :

  •  la rénovation de ses référentiels métiers qui doivent désormais intégrer la composante digitale,
  •  l’identification d’emplois dédiés au digital,
  •  la professionnalisation sur ce thème.

A termes, tout communicant doit être bicéphale et maîtriser tant les techniques traditionnelles de la communication que des techniques plus modernes tel que le digital.

 

Comment EDF accompagne cette évolution des métiers ?

 

 La volonté d’EDF de convertir son communicant en un professionnel passant avec agilité du print au web a nécessité un programme d’accompagnement spécifique. Plusieurs actions ont été mises en place :
– la rénovation du référentiel métier intégrant cette dimension digitale dans tous les métiers de la filière,
– l’intégration dans l’exercice de la GPEC de compétences digitales permettant de mesurer la maturité de la filière par rapport à cette dimension,
– la conception de cursus de formation sur le thème des médias sociaux portant pour certains sur les fondamentaux des médias sociaux alors que d’autres sont dédiés à des connaissances plus pointues, organisés notamment par outil.

Quels formats privilégiez-vous pour les formations au digital ?

 

Nous privilégions de plus en plus le distanciel car c’est une modalité plus souple et plus facile à faire évoluer. Le dernier cursus que nous avons mis en place avec le CFPJ sur la maîtrise de Twitter est entièrement en distanciel, composé de modules en e-learning et de forum. Nous constatons aujourd’hui que les salariés de l’entreprise ne sont pour la plupart pas adeptes de la formation sous un format digitalisé. Néanmoins, en multipliant ces initiatives, nous ferons évoluer cette approche trop traditionnelle de la formation et montrerons la valeur ajoutée de ces nouvelles modalités pédagogiques.

 

Retrouvez Anne-Cécile Drexler sur LinkedIn et Twitter

Pour aller plus loin en formation :

Investir les réseaux sociaux

Créer une stratégie de com’ sur les réseaux sociaux

Community manager