3 astuces pour storyteller son CV

cv
[vc_row][vc_column][dt_gap height= »20″][dt_quote font_size= »normal »]guillaume lamarre Guillaume Lamarre a collaboré au Groupe Moniteur pendant près de 12 ans, en tant que directeur artistique et conseiller éditorial. Il a participé au lancement et aux nouvelles formules de nombreux titres dont la Gazette des communes et le Courrier des maires. Il a également réalisé de multiples campagnes publicitaires pour les différents pôles du Groupe. Diplômé de Sciences-Po en communication, il a notamment écrit un mémoire sur le Storytelling et son rôle central dans la communication digitale. Fort de ses connaissances et de son savoir-faire, il décide, en janvier 2014, de voler de ses propres ailes et de fonder l’agence Sherkan Conseil.[/dt_quote][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Il existe, de nos jours, un grand nombre de possibilités pour exploiter le storytelling afin de valoriser son parcours professionnel et personnel…

 

Définissons tout d’abord le storytelling. Pour faire vite, il s’agit d’un ensemble de techniques et de compétences pour raconter une histoire. Rapporté à la communication, c’est la transmission d’un message sous la forme d’un récit. C’est une technique multisupports. Nous pouvons l’utiliser par écrit, visuellement et bien évidemment sous forme vidéo. Ainsi, le résumé de CV, rubrique que nous trouvons sur les réseaux sociaux professionnels, peut être un excellent espace d’expression pour déployer son histoire.

 

Le premier conseil que je donnerai…

…est de vous transformer en explorateur de votre propre parcours. Il faut que vous alliez chercher les différentes briques qui peuvent servir à construire votre histoire. Les éléments déclencheurs, par exemple, tout ces événements, ces rencontres, ces hasards qui vous ont mis sur cette voie.

 

Deuxième conseil

N’hésitez pas à exploiter les scènes obligatoires ! Ce sont les passages obligés de votre storytelling. Ces moments que votre auditoire attend au regard du genre de récit que vous avez choisi de raconter. Chaque genre possède les siennes propres. Pour vous, il y aurait, par exemple, les scènes d’apprentissage (que l’on retrouve dans des films comme Star Wars ou Kill Bill). Si vous êtes un entrepreneur, il y a les scènes d’échec. Les premiers, où toutes les portes se ferment devant votre nez. Les seconds, plus cruels, car ils adviennent après les premiers succès.

 

Mon dernier conseil…

…serait de rester honnête. Soyez fidèle à vous même, à l’heure du digital, tout se sait, tout se vérifie en un rien de temps. N’endossez pas le costume d’un autre. L’idée étant de raconter une histoire, surtout pas des histoires.

 

Pour conclure

Je vous conseillerais de ne pas nous parlez de ce que vous savez mais plutôt de ce qui vous passionne. Une bonne histoire joue sur les émotions et comme le disait James Joyce, « Dans l’intime sommeille l’universel », ce qui vous a renversé émotionnellement renversera la Terre entière !

 

 

À découvrir ! Nos formations pour aller plus loin :

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]