Écrire pour être lu : comment formuler l’essentiel ?

écrire pour etre lu

Maîtriser les éléments du message essentiel : les 5 W

 

Cromagnon, au fond de sa caverne, a peur. Il a peur qu’un ours déboule pour le dévorer tout cru, lui et sa tribu. En matière d’information, son besoin est très bien identifié… Il veut savoir s’il y a un ours dans les parages. Inutile de le baratiner.

 

Être informé vite fait, bien fait. Et si possible, de la manière la plus synthétique. C’est ce que nous voulons tous, depuis des millénaires. Les journalistes ont mis au point un outil pour cela : ils parlent de message essentiel. Le message essentiel définit une information en répondant à des questions basiques : Qui ? Quoi ? Comment ? Pourquoi ? Où ? Quand ? Bien sûr, nous connaissons la version angloaméricaine des célèbres 5 W – Who?, what?, why?, where? et when?. Auxquels on ajoute le H de How. Mais ne faisons pas trop les malins.
Mais quelle que soit la langue utilisée, une seule question l’emporte. Quoi de neuf ? Cette question justifie à elle seule l’achat d’un journal, la consultation d’un site. Qu’ est-ce qui s’est passé ? Qui a provoqué cette action ? C’est le quoi et le qui d’une information.

 

Le « Qui »

peut -être l’auteur d’une action, un groupe, une entité, une entreprise, une tendance… c’est Cromagnon, le fauve… la tribu. Ce choix engage évidemment profondément la séquence d’information.

 

Le « Quoi »

c’est l’action bien sûr. Dans un message essentiel, elle s’exprime par un verbe : Cromagnon se terre, le fauve attaque, l’humanité survit… L’action aimante l’information, induit des circonstances, des modalités, des descriptions.

 

Le « Comment »

s’intéresse aux modalités de l’action. Par quels effets, par quels moyens ? Comment se terre-t-on aux temps préhistoriques, comment les ours attaquent-ils ?

 

Où et quand…

Le lieu et la durée d’une action ne sont pas aussi évidents qu’il y parait. L’homme a-t-il été poursuivi par l’ours un instant ou pendant un millénaire ? Était-ce dans la grotte de Vallon-Pontd’Arc ou dans le Sud-Ouest de l’Europe ? Les Où et les Qui sont eux aussi à focales relatives. Leur prisme donne aussi un sens à l’information.

 

Quant aux « Pourquoi »

ils font souvent l’objet d’analyse ou de conjectures lorsque les raisons ne sont pas connues. Et, il faut l’admettre, ce ne sont pas eux qui intéressent en premier les lecteurs.

 

Cromagnon, lui, peut souhaiter prioritairement une information sur le « quand » et sur le « quoi ». Ce qui donne, dans le bon ordre : « C’est à la tombée de la nuit que l’ours sauvage est attendu aux abords de la caverne ». A quelle heure exactement ? Naturellement, nous espérons toujours plus de précisions. C’est pourquoi il n’est jamais inutile de bien refermer les portes en précisant, ici, que : « l’heure exacte de la tombée de la nuit n’est pas connue à cette époque de la préhistoire ».

 

 

Pour aller plus loin

Formation Écrire pour être lu

Formation Écriture journalistique