Des astuces pour écrire court et dense

écrire court
[vc_row][vc_column][dt_gap height= »20″][dt_quote font_size= »normal »]Ecrire court et dense

Claire Ernzen. « Je suis journaliste, auteure de nombreux reportages en presse écrite et en télévision, et animatrice et créatrice de stages de journalisme, notamment pour le groupe France Télévision, pour Radio France et pour le Centre de Formation et de Perfectionnement des Journalistes de Paris. J’anime également des ateliers d’écriture littéraire. »[/dt_quote][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]Trop d’articles courts n’ont d’articles que de nom. Ils souffrent d’un manque de vie, d’originalité, d’une mauvaise maîtrise de leur sujet, d’un délayage malvenu, d’une langue pauvre. Résultat : le lecteur décroche et vous lire devient un pensum.

  • Écrire court et dense c’est apprendre à faire des choix, et s’y tenir sans états d’âme à chaque étape de votre article pour être lu par des lecteurs précis, les vôtres. Les techniques journalistiques permettent de différencier le sujet de l’angle, d’ajouter à sa palette un genre adapté, un plan, et d’adopter un vocabulaire simple, précis et riche. Sauter une étape signifie brouiller votre message. Écrire court et dense c’est aussi apprendre à couper un texte trop long pour n’en conserver que l’essentiel.

 

  • Écrire court et dense c’est connaître et choisir un angle journalistique serré, original, et s’y tenir. Quel fil vais-je tirer à partir de mes informations afin de rédiger un texte ramassé et attrayant ? Vais-je adopter la mini-interview ou la brève, le filet, le portrait, le reportage, le compte rendu, l’infographie ?

 

  • Écrire court et dense, c’est pouvoir énoncer de manière claire un message essentiel et un seul. Qu’ai-je décidé d’apprendre de plus important à mes lecteurs aujourd’hui dans l’information que je délivre ? Celle-ci doit être neuve, concrète et précise et être placée au début de votre texte.

 

  • Écrire court et dense n’est pas écrire sec : C’est opter pour un vocabulaire débarrassé des clichés, des redondances et des impropriétés, c’est opter pour des phrases chargées d’informations inédites, c’est apprendre à redevenir simple dans son énoncé tout en gardant l’anecdote, l’élément de description ou d’interview qui fera la différence, c’est introduire les éléments humains qui permettront aux lecteurs de vous lire avec plaisir tout en s’informant.

 

  • Écrire court et dense c’est trouver LE titre accrocheur et soigner l’habillage pour captiver.

 

  • Écrire court et dense c’est, enfin, ne jamais négliger de se relire attentivement pour couper les éléments inutiles, l’information déjà connue, les mots abstraits, les lieux communs et toutes les scories de la langue. Chaque mot, chaque phrase doit être travaillés. C’est ainsi que votre information sera utile et que vos lecteurs vous liront avec aisance et rapidité.

Un conseil ? Ayez confiance en vous, oubliez les traumatismes des rédactions ou des dissertations, écrivez des articles que vous aimeriez lire ! Réussir un article journalistique court et dense est à votre portée avec une bonne boîte à outils.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Envie d’aller plus loin ? Inscrivez-vous vite à notre prochaine session de la formation « Ecrire court et dense » en cliquant ici ! 

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]