Réforme de la formation professionnelle : 10 mesures concrètes

éforme formation professionnelle CFPJ

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a présenté les grands axes de la réforme de la formation professionnelle, lundi 5 mars 2018, au Ministère du Travail.

L’occasion pour nous de revenir sur les 10 mesures annoncées par la ministre et de vous expliquer ce qui va changer concrètement.

Pourquoi parler de transformation de la formation professionnelle ?

50 % des emplois seront transformés dans les 10 ans qui viennent, 10 à 20 % seront créés, autant vont peut-être disparaître : le monde change. Il faut changer de paradigme. De plus, en France, les salariés des TPE se forment près de deux fois moins que les salariés des grandes entreprises.

Transformer la formation professionnelle est nécessaire car la compétence est à la fois la clé de la compétitivité et celle de l’émancipation sociale.

Réforme formation professionnelle CFPJ

Les 10 mesures de la réforme de la formation professionnelle

  1. Pour les salariés sans qualification, le CPF sera crédité de 800 euros par an, plafonné à 8 000 euros, pour leur permettre d’évoluer professionnellement.
  2. Chaque salarié à temps plein verra son compte personnel de formation crédité de 500 euros par an. Au bout de 10 ans, le CPF atteindra 5 000 euros, son plafond.
  3. La création d’une application mobile CPF qui permettra de connaître ses droits à la formation, consulter les formations proposées et s’inscrire directement à une session !
  4. Un nouveau conseil en évolution professionnelle accompagnera les salariés : évaluation des compétences, définition du projet professionnel, formations disponibles… Il bénéficiera notamment aux ouvriers et employés, pour réduire les inégalités d’accès à la formation.
  5. Les TPE et PME bénéficieront d’une solidarité financière des grandes entreprises, pour faciliter l’accès de leurs salariés à la formation professionnelle.
  6. Les demandeurs d’emploi auront davantage accès à la formation.
  7. Tous les salariés qui travaillent à mi-temps ou plus, bénéficieront des mêmes droits que les salariés à temps plein. Tous les salariés à temps partiel, qui sont en majorité des femmes, auront davantage de droits.
  8. La cotisation formation professionnelle sera automatiquement collectée par les Urssaf, ce qui simplifiera les démarches administratives des entreprises.
  9. La construction du plan de formation sera fortement simplifiée. En effet, Les entreprises ne seront plus contraintes de construire leur plan de formation en faisant la distinction entre les actions d’adaptation au poste de travail ou liées à l’évolution ou au maintien dans l’emploi dans l’entreprise, les actions de développement des compétences et les périodes de professionnalisation.
  10. L’innovation pédagogique sera libérée et encouragée !

Comment réussir votre reconversion professionnelle ?

Revoir notre webinar avec tous nos conseils sur les dispositifs de financements pour votre reconversion professionnelle.