Tout le monde devient Community Manager

CFPJ formation community manager

 

Les directions générales ont compris que la communication digitale a une influence directe sur leur réputation.
Cette communication devient stratégique, d’où l’émergence de nouveaux profils et la nécessité, pour les responsables de communication classiques, de monter en compétences sur ces sujets.

Face à un environnement mouvant, comment ces spécialistes peuvent-il s’adapter ?

  • Un métier tendance

Intéressant, ce métier l’est car il répond aux attentes des entreprises et institutions. Aujourd’hui, elles ont une vision plus globale de leur présence sur les réseaux et ont intégré que leur image de marque passe aussi par eux. Recruter un Community Manager n’est pas aisé dans un contexte offre/demande déséquilibré.

Attractif, ce métier l’est aussi par la diversité des tâches qu’il propose : l’investigation, la rédaction, la production, l’animation, la gestion de crise.

  • L’émergence de nouveaux profils

La gestion des réseaux sociaux, confiée d’abord au stagiaire, chef de projet digital, puis vers 2010 au Community Manager, est assurée depuis 2012 par une nouvelle fonction, le Social Media Manager, en témoigne l’étude du Blog du Modérateur et Hellowork.io réalisée en 2017. Ainsi, 51 % des répondants à l’enquête sont CM,  27 % ont un autre titre (animateur de communauté, gestionnaire de communautés, responsable médias sociaux), 22% sont social media manager.

  • Une compétence gérée de plus en plus souvent en central

La production de contenus de marque a bouleversé l’organisation des services de communication. Pour optimiser la gestion des contenus, il faut l’appréhender de façon transverse et assurer une cohérence selon les canaux de diffusion.

Les directions générales et les directions de la communication ont compris que la présence sur les réseaux sociaux n’est plus l’affaire de spécialistes, elle est stratégique.

Ainsi, après avoir développé leurs capacités rédactionnelles, les responsables de la communication passent du déni à l’utilisation active des réseaux sociaux. Tous community manager, la concurrence est ouverte.

Quel avenir pour le Community Manager ?

Le Community Manager est tombé dans le piège de « Monsieur je fais tout ». Cette approche « Système D » du métier, très opérationnelle, le conduit dans une impasse.

Pour être reconnu comme expert, le CM doit passer de la simple gestion de comptes à l’analyse des orientations et des attentes des communautés. Il doit monter en compétences pour devenir stratège, et conseiller à partir des tendances qu’il capte, identifie et décrypte. Peu importe son titre, le nouveau « community manager » est à la frontière du social media manager, planeur stratégique digital… Ce rôle de visionnaire permet de s’engager dans une vision positive du métier, à contre-courant des dérives provoquant le rejet.
Participer à la stratégie des entreprises et institutions, cela ouvre de belles perspectives.

 

Source : Étude réalisée par le Blog du Modérateur et Hellowork.io auprès de 1 241 community managers, entre le mois de juin et le mois d’août 2017.

 

[CFPJmasterclass]

Cet article a été rédigé par Brigitte Morin dans le cadre du module 3 de la formation certifiante « Community Manager ». Il s’intègre dans la série [CFPJmasterclass].

Partagez cet article et suivez Brigitte Morin sur LinkedIn!